Endométriose : Traitements naturels et définition
Articles récents
Maladie de Crohn : quels traitements naturels ?

Maladie de Crohn : quels traitements naturels ?

01 décembre 2021

Soulager la maladie de Lyme par traitements naturels

Soulager la maladie de Lyme par traitements naturels

18 novembre 2021

Comment gérer une crise d’angoisse ? Nos conseils.

Comment gérer une crise d’angoisse ? Nos conseils.

08 novembre 2021

Endométriose : Traitements naturels et définition

L’endométriose est une pathologie caractérisée par le développement de tissu endométrial à l’intérieur et à l’extérieur du corps. Elle touche environ 10 % des femmes en âge de procréer.

Il s’agit d’un véritable problème de santé publique, puisque les femmes qui en sont atteintes ont plus de risques de développer un cancer du sein et d’avoir des fausses couches. Les douleurs physiques associées sont également handicapantes au quotidien. Mais alors comment soulager les symptômes de l’endométriose naturellement ?

Endométriose : de quoi parle-t-on ?

L'endométriose est une maladie gynécologique due à un rétrécissement de l'orifice de l'utérus. Afin de compenser ce manque, les cellules endométriales se déplacent alors dans les voies génitales. La zone touchée est généralement la cavité utérine entourée de la muqueuse utérine.

Un tissu endométrial vient alors couvrir l'ensemble des membres gynécologiques (ovaire, trompes, ligaments), mais peut aussi se loger au niveau de la vessie, des reins, voire même dans les poumons. C'est une maladie génétique, qui peut se transmettre de mère en fille.

La présence des cellules endométriales dans les voies génitales provoque des douleurs associées à l'ovulation, au cycle menstruel et à la pénétration. En effet, lors de chaque ovulation, les cellules endométriales libèrent un liquide qui provoque ces douleurs.

Les traitements et la prise de médicaments sont alors indispensables afin de permettre de retrouver une vie normale.

L'endométriose est une maladie très invalidante qui nécessite une prise en charge par un professionnel de santé et des traitements lourds. Les formes sont également variables d’une femme à une autre et évoluent dans le temps, d’où l’importance d’être bien accompagnée, pour limiter autant que possible l’inconfort et l’évolution de la maladie.

Endométriose : quels sont les symptômes ?

Les femmes atteintes d'endométriose ont généralement des syndromes prémenstruels ainsi que des règles plus douloureuses. Les rapports sexuels sont également plus douloureux, et elles peuvent souffrir de douleurs pelviennes et lombaires. Elles ont généralement des troubles digestifs et certaines femmes peuvent également être atteintes d'inconfort urinaire.

Les femmes en âge d'avoir un enfant découvrent les premiers symptômes lors de la première ou deuxième année après la venue des règles. À savoir que l’endométriose, selon la gravité de la maladie, peut aussi avoir un impact sur la fertilité et entraîner des maladies auto immunes, comme la sclérose en plaques.

D'autres symptômes, comme la fatigue chronique, de l’irritabilité et des troubles de l’humeur, peut également survenir. Mais le principal est la douleur liée :

  • aux nerfs
  • aux zones inflammatoires
  • Et la présence d’adhérences fibreuses, entre les organes

À ce jour, les traitements classiques soulagent mais ne soignent pas la maladie. Mais les traitements hormonaux étant souvent lourds, les alternatives naturelles peuvent être une solution pour traiter les douleurs liées à l’endométriose.

Quels traitements naturels contre l’endométriose ?

L’alimentation

L’endométriose étant liée à un état inflammatoire de la muqueuse, il est recommandé de consommer des aliments permettant de limiter cette inflammation. Une alimentation riche en antioxydants peut permettre de diminuer la douleur liée à l’endométriose.

  • l'oméga 3 : Un acide gras essentiel, nécessaire au fonctionnement de nombreux organes et de nos cellules. Il participe à la réduction de l’inflammation et donc de la douleur.
  • les fibres végétales : Elles permettent de restaurer la flore intestinale et permettent ainsi une meilleure fonction intestinale. On peut consommer des pâtes, des féculents, des légumineuses, des fruits et des légumes.
  • Éviter le gluten : Il semblerait que ce soit une bonne idée de l'éviter pour l'endométriose. Le gluten favoriserait en effet l'inflammation de la muqueuse et donc de l'endométriose.
  • Limiter la consommation de viande rouge : La viande rouge fait partie des perturbateurs endocriniens. Une consommation excessive peut provoquer une inflammation et du stress oxydant.

Les plantes

Les pouvoirs des plantes contre l’endométriose sont étudiés depuis plusieurs années. On a mis en évidence que les phytonutriments, les flavonoïdes, les tanins et les acides aminés, présents dans les plantes jouent un rôle protecteur contre l'endométriose.

Les phytonutriments sont des composés naturels qui sont présents dans nos aliments, notamment dans les fruits et légumes. Ils ont une action bénéfique sur la santé, stimulant le système immunitaire et protègent contre certaines maladies.

Les flavonoïdes sont des molécules présentes dans la plupart des plantes, dont les fruits et les légumes. Des études ont montré que les flavonoïdes ont un effet anti-inflammatoire, anti-allergique et régulateur de la flore intestinale.

Les tanins sont présents dans certaines plantes telles que le thé, le gingembre et le curcuma. Ces derniers ont un effet anti-inflammatoire, anti-allergique et protecteur de l'organisme. Ils sont également capables de bloquer la croissance de bactéries et de virus.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent s’avérer d’une aide précieuse pour soulager les douleurs liées à l'endométriose. Par ailleurs, les principaux objectifs seront de soulager la douleur et réduire les crampes pelviennes.

Pour cela, on favorisera des huiles essentielles calmantes et à action antalgique, comme la menthe poivrée, l’estragon ou la camomille.

Les huiles essentielles qui sont également recommandées pour soulager les douleurs de l'endométriose sont :

  • l'huile essentielle de géranium rosat,
  • l'huile essentielle d'ylang ylang,
  • l'huile essentielle d'orange douce.

Attention cependant à vérifier qu’il n’y a aucunes contre-indications à leurs utilisations. En effet, l’usage des huiles essentielles est déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes, ou souffrant d’allergies.

La relaxation

Le stress étant générateur d’inflammation, il est important de lâcher prise. Cela passe notamment par la pratique d’une activité physique régulière. Cela agira aussi bien sur le mental que sur la douleur.

Mieux vaux choisir des activités douces comme le yoga ou la méditation par exemple. Mais aussi l’acupuncture et l’ostéopathie. Des pratiques ayant montré une amélioration de la qualité de vie chez des patientes ayant des douleurs liées à l’endométriose.

La flottaison en isolation sensorielle est également une pratique qui permettra d’apaiser le stress et au corps un relâchement musculaire bénéfique pour les personnes atteintes d’endométriose. Grâce à l’eau riche en sel d'epsom, vous pourrez laisser votre corps flotter et vous concentrez uniquement sur vous et votre bien-être, sans risque d’être dérangé.

Relaxation corporelle et psychologique permettront de soulager les douleurs et d’entrer dans un état de médiation intense.