Nos techniques pour gérer la douleur physique
Articles récents
Vous souhaitez trouver une idée de cadeau à Nantes ?

Vous souhaitez trouver une idée de cadeau à Nantes ?

23 novembre 2022

Quelles activités faire à Nantes ?

Quelles activités faire à Nantes ?

15 novembre 2022

Caisson d’isolation sensorielle : bienfaits de la flottaison

Caisson d’isolation sensorielle : bienfaits de la flottaison

08 novembre 2022

Nos techniques pour gérer la douleur physique

La douleur est un état à la fois physique et émotionnel. Parfois temporaire, parfois permanente, la douleur physique fait partie intégrante de notre quotidien. En revanche, son degré de sévérité dépend des pathologies, de l’origine, de l’intensité, de la tolérance de chacun.

Mais qu’est-ce que la douleur physique exactement, et comment la soulager sans traitement médicamenteux et sans forcément passer par des professionnels de santé ? On vous en dit plus dans notre article

Douleur physique : de quoi parle-t-on ?

Qu’est-ce que la douleur physique ?

La douleur physique est une sensation complexe et incommodante. À la fois sensorielle et émotionnelle, la douleur physique est liée au système nerveux central qui, comme des fils électriques, va délivrer le message de douleur aux cerveaux. C’est un signal qui va alerter sur un dysfonctionnement du corps.

Cela peut être une lésion tissulaire comme une coupure ou une blessure interne. Mais aussi une lésion d’un nerf ou un trouble psychologique. L’humeur va également agir sur la douleur physique (l’anxiété, le stress, la dépression sont des pathologies qui peuvent exacerber une douleur physique).

La perception de la douleur reste tout de même subjective et on ne la ressent pas tous de la même façon. Une douleur musculaire après un entraînement sera ressentie différemment d’une personne à une autre. Il n’existe pas de moyens pour évaluer précisément le niveau de douleur qu’une personne peut ressentir.

Ressentir la douleur physique : comment ?

La douleur physique est un système d’alarme qui indique au corps que quelque chose ne fonctionne plus correctement. Ce sont les cellules appelées neurones qui vont transmettre les signaux aux cerveaux. Ce sont eux les premiers récepteurs de la douleur.

Parmi eux on retrouve les nocicepteurs qui sont experts dans l’envoi des signaux douloureux. Ils se situent un peu partout dans le corps, dans la peau et les différents tissus qui constituent l’organisme humain.

Lorsqu’ils sont stimulés, ils envoient des décharges électriques et chimiques qui parcourent les nerfs jusqu’au cerveau qui va prendre en charge l’interprétation de la douleur.

Les différentes douleurs physiques

Il existe différents types de douleurs physiques. Les messages douloureux ne sont pas les mêmes et la prise en charge sera différente s’il s’agit d’une douleur aiguë ou chronique.

La douleur physique aiguë

La douleur aiguë est celle que l’on ressent lorsqu’un tissu de notre corps est touché. Nous avons tous ressenti à plusieurs reprises dans notre vie une douleur aiguë. C’est ce type de douleur qui survient lorsqu’on se cogne le pied contre un meuble ou lorsqu’on se fait piquer par une seringue.

Elle est temporaire et dure de quelques minutes à quelques semaines. Elle guérit rapidement grâce à un traitement adéquat comme des médicaments ou du repos.

La douleur aiguë est nécessaire car elle nous empêche d’être grièvement blessés. Elle nous avertit en cas de danger immédiat ou sur le point d’arriver. Par exemple, si vous vous coupez avec un couteau, votre système nerveux va reconnaître la douleur et transmettre à votre cerveau le message d’alerte pour retirer votre main.

La douleur physique chronique

La douleur chronique dure dans le temps et devient récurrente à partir du moment où elle apparaît plusieurs fois dans le mois. Elle peut donc être soit continue, soit entrecoupée. Elle n’a pas d’objectif de prévention comme la douleur aiguë.

Elle apparaît généralement à cause de maladies comme les douleurs articulaires, les douleurs cancéreuses ou encore sans raison apparente (troubles psychologiques). La douleur chronique est plus difficile à soulager que la douleur aiguë et demande des traitements spéciaux.

Il existe deux types de douleurs chroniques :

  • La douleur nociceptive : la douleur ressentie par le biais de tissus endommagés.
  • La douleur neuropathie : une douleur causée par lésions nerveuses.

4 techniques pour gérer la douleur physique

Essayez le Qi gong

Le qi gong est une pratique utilisée par la médecine chinoise. Cette technique associe d’un côté le corps et la posture et de l’autre l’esprit. L’objectif est d’anticiper les maladies grâce à une meilleure circulation de l’énergie dans le corps avec des mouvements doux et lent.

Cette pratique a démontré des effets bénéfiques notamment pour les problèmes articulaires comme l’arthrite. Il faut néanmoins apprendre à maîtriser l’art du qi gong pour retrouver un équilibre spirituel et physique.

Ces mouvements s’accompagnent de postures immobiles, d’étirements, de visualisation, de méditation et d’exercices de respirations qui vont aider à améliorer l’état des personnes souffrants de douleurs physiques.

Testez l’acupuncture

L’acupuncture, une autre méthode issue de la médecine chinoise, est également une solution reconnue pour traiter les douleurs physiques. À la fois curative et préventive, l’acupuncture tend à protéger les corps des douleurs physiques et des maladies.

C’est une pratique intéressante puisqu’elle va influer sur la douleur dans l’instant et fortifier le corps pour le futur. En stimulant les points d’acupuncture le cerveau va délivrer de l’endorphine qui va alors créer un effet de bien-être et agir comme la morphine sur les douleurs ressenties.

En cas de douleurs physiques, l’acupuncture a su faire ses preuves dans la gestion des douleurs physiques.

Le froid et le chaud

Le froid possède des actions anti-inflammatoires permettant de soulager les douleurs aiguës, comme les douleurs articulaires par exemple. Le froid a également des effets anesthésiants en cas de choc violent, une entorse, des ecchymoses, etc… Mais ses effets sont de courte durée.

À l’inverse, le chaud va permettre au corps de se décontracter et aux muscles de se relâcher. C’est l’effet de la vasodilatation qui aide à une meilleure circulation sanguine. Le chaud est surtout conseillé en cas de tensions (courbatures, douleurs menstruelles, nerfs bloqués, etc…).

La flottaison en isolation sensorielle

C’est à partir des années 50 que le concept de flottaison en isolation sensorielle fait son apparition. Les recherches ont montré que le cerveau, coupé des stimulations extérieures, augmenté ses capacités grâce à l’isolation sensorielle et que le corps bénéficiait d’un relâchement musculaire quasi immédiat grâce à la flottaison.

Enfermées dans un caisson d’isolation sensorielle durant environ une heure, toutes personnes qui souhaitent soulager ses douleurs physiques ou tout simplement se détendre peuvent en faire l’expérience. Elle est notamment recommandée pour la récupération physique, l’amélioration du sommeil ou encore en cas d’anxiété.