Nos conseils pour savoir quand consulter un ostéopathe

Nos conseils pour savoir quand consulter un ostéopathe

Les médecines alternatives sont de plus en plus connues mais elles peuvent encore paraître très récentes, au point de déclencher quelques interrogations. Ainsi vient naturellement la question de savoir quand consulter un ostéopathe. Et c’est bien normal car si cette profession ne surprend plus, elle n’est pas pour autant familière pour tous.

C’est pourquoi nous faisons ici le point sur : les tranches d’âge concernées par l’ostéopathie, ce en quoi elle peut être un traitement préventif et enfin ce qu’elle contribue à guérir.

Voile Sandrine

Un article de

Voile Sandrine
Co-fondatrice
Publié le
29/5/2024
Mis à jour le
temps
minutes de lecture
Voile Sandrine

L'avis de notre expert

Voile Sandrine
Co-fondatrice
Votre séance d'ostéopathie à Nantes

Libérez les tensions avec une séance d'ostéopathie, puis plongez dans un état de relaxation profonde avec notre flottaison. Réservez votre séance dès aujourd'hui !

Dans cet article

À quel âge consulter un ostéopathe ?

Comment l’ostéopathe travaille-t-il ?

Tout comme l'aromathérapie, l’ostéopathie fait partie des médecines alternatives. C’est une thérapie manuelle qui vise à traiterles troubles fonctionnels du corps humain sauf ceux qui nécessitent l’intervention de la médecine conventionnelle. C’est le cadre donné par la réglementation française.

En d’autres termes, l’ostéopathie cherche à faire disparaître la douleur en s’attaquant à la cause du problème : le blocage ou la perte de mobilité d’un organe. Ces derniers peuvent survenir pour des raisons très variées : un accident, une mauvaise habitude de posture corporelle, un mode de vie trop sédentaire ou encore une activité sportive trop intense.

Avant de commencer à lever les blocages par des manipulations du corps, l’ostéopathe va devoir poser un diagnostic en s’appuyant à la fois sur des résultats d’examens médicaux préalables, sur l’historique du patient, sur le ressenti du patient ainsi que sur ses propres observations lors de son examen palpatoire du patient.

À qui l’ostéopathie peut-elle s’adresser ?

Le champ d’application de cette thérapie est très vaste car comme nous allons le voir, l’ostéopathie est aussi bien susceptible de concerner les jeunes que les moins jeunes, les sportifs ou encore les sédentaires : on peut consulter un ostéopathe à tout âge de la vie.

Quand consulter un ostéopathe : pour les femmes enceintes

Les consultations pour des douleurs liées à la grossesse peuvent s’effectuer aussi bien dans les dernières semaines qui précèdent l’accouchement que dans les quelques mois qui le suivent :

  • Avant l’accouchement, il peut s’agir d’apaiser des douleurs mais cela peut aussi être dans un but préventif, pour préparer le corps et notamment le bassin à l’accouchement.
  • Après l’accouchement, les consultations servent plutôt à aider votre corps à reprendre ses marques petit à petit.

Quand consulter un ostéopathe : pour un nouveau-né ou un enfant

Pour un nourrisson, les motifs de consultation sont le plus souvent les bilans tel que celui des 3 mois. D’une manière similaire, le suivi ostéopathique chez l’enfant sert essentiellement à surveiller l’évolution de la croissance lors d’un bilan annuel.

Quand consulter un ostéopathe : pour un adulte

S’il n’y a aucune douleur chronique ni de particularité dans l’historique médical, une visite de contrôle chaque année suffit amplement.

En revanche, s’il y a une douleur chronique, l’ostéopathe préconisera un rythme de consultation plus soutenu. Ce rythme dépendra de nombreux paramètres (intensité de la douleur, mode de vie, travail, environnement familial, etc) car chaque patient est unique.

Il faudra néanmoins veiller à toujours laisser un délai de 2 à 3 semaines minimum entre chaque séance pour laisser à votre corps le temps de récupérer.

consultation osteopathe nantes

Quand consulter un ostéopathe : pour un sportif

Une activité sportive régulière peut être source de diverses blessures et blocages que l’ostéopathie peut contribuer à guérir.

De plus, il existe toute une dimension préventive de l’ostéopathie qui s’applique très bien au contexte sportif : préparation à une compétition, prévention des blessures en début de saison, remise en forme après une longue pause, etc.

Le Duo Parfait du Bien-Être : Ostéopathie et Flottaison

Optez pour le combo parfait de bien-être : une séance d'ostéopathie suivie d'une flottaison. Réservez maintenant pour une relaxation totale !

Consulter un ostéopathe en traitement préventif

Quand consulter un ostéopathe : ne pas attendre trop longtemps

Un premier aspect de la prévention en ostéopathie est d’éviter d’attendre qu’une douleur devienne insupportable avant de consulter.

Tout d’abord parce que la consultation dans l’urgence ne fera pas de miracle : le processus de guérison du corps prend du temps, il ne s’agit pas de changer une pièce de machine !

Ensuite, l’apparition d’une gêne, d’un inconfort ou d’une douleur même si elle est minime peut très bien s'aggraver avec le temps, alors mieux vaut la traiter le plus tôt possible.

Donc, plus vous laissez la douleur s’installer, plus elle risque de s’amplifier et de favoriser l’apparition d’autres symptômes et plus le processus de guérison risque de s’avérer long et éprouvant.

Quand consulter un ostéopathe : vigilance et prévention

L’absence de douleur ou de symptômes ne signifie pas forcément qu’une partie de votre organisme n’est pas soumise à des contraintes : le corps a de remarquables facultés lorsqu’il s’agit de compenser un blocage ou une contrainte pour maintenir un haut niveau de confort.

Ces mécanismes de compensation sont normaux mais lorsque les contraintes deviennent trop fortes et que l’organisme peine à suivre, c’est là que les douleurs, blocages et troubles fonctionnels apparaissent au grand jour.

C’est pour cela qu’il est fortement recommandé de consulter un ostéopathe à titre préventif d’une à deux fois par an pour un bilan complet. En plus de vérifier l’existence de déséquilibres, une séance d’ostéopathie préventive peut être l’occasion de :

  • Mettre en place un traitement de mobilité corporelle adapté à votre âge et à votre condition, au travers d’une série d’exercices de posture à pratiquer régulièrement ;
  • Bénéficier de manipulations qui permettent soit de maintenir le corps en forme soit de le préparer à un futur effort intense (comme on l’a vu pour l’accouchement ou une compétition sportive) ;
  • Recevoir des conseils personnalisés en matière d’alimentation et de bons gestes quotidiens.

Consulter un ostéopathe en traitement curatif

Consulter un ostéopathe en urgence

Certains troubles requièrent qu’un traitement soit mis en place le plus vite possible : ce sont toutes les douleurs qui empêchent ou entravent la mobilité du corps et que les manipulations musculaires, articulaires ou crâniennes peuvent rapidement soulager.

Voici les troubles qui correspondent à des motifs de consultation d’urgence :

  • Maux de tête intenses de type migraine ;
  • Mal de dos incapacitant ;
  • Rigidité ou douleur musculaire entravant les mouvements d’un membre et/ou de la tête ;
  • Mâchoire bloquée et donc impossibilité de manger ;
  • Entorse.

Consulter un ostéopathe régulièrement

Consulter un ostéopathe de manière régulière peut se faire en dehors du cadre préventif, notamment pour le traitement d’une douleur chronique. C’est ce genre de cas qui permet de se rendre compte de toute l’étendue de ce que l'ostéopathie peut faire pour restaurer la fonction et la mobilité des organes et des articulations :

  • Les techniques viscérales interviennent pour apaiser des troubles digestifs tels que l’acidité gastrique, les sensations de ballonnement ou encore la constipation ;
  • Les manipulations crâniennes interviennent au niveau de l’os du crâne pour traiter les migraines mais aussi la colique du nourrisson ;
  • Les techniques fonctionnelles et structurelles : pour redynamiser la fonction motrice d’un membre ou apaiser des douleurs musculaires ou articulaires (lumbago, scoliose, périarthrite, tendinite, etc.) ;
  • Les techniques tissulaires : elles ont pour rôle d’apaiser des douleurs survenues suite à un traumatisme accidentel ou à une procédure chirurgicale.

Les séances d’ostéopathie ont également un effet positif sur les troubles du sommeil ou les états d’anxiété et de stress.

Pour résumer brièvement, on peut être amené à consulter un ostéopathe à tout âge, qu’on ait une activité physique régulière intense ou non. L’ostéopathie est une médecine douce qui peut à la fois être pratiquée de manière préventive et de manière curative : dans le premier car pour empêcher l'apparition ou le développement d'un déséquilibre, dans le second pour le faire disparaître.

Chez Neoden, nous sommes bien conscients des multiples vertus thérapeutiques et de bien-être de l’ostéopathie. C’est pourquoi nous travaillons avec des ostéopathes diplômés dans nos locaux, à Nantes. Spécialistes de la flottaison, nous avons mis au point pour vous une formule combinant les bienfaits de ces deux disciplines de soin et de détente.

Intéressé ? Alors, découvrez-la !

FAQ : Quand consulter un ostéopathe ?

Comment trouver une consultation d’ostéopathie en urgence ?

Cela dépend d’où vous habitez et de votre capacité à vous déplacer. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, certains ostéopathes consultent à domicile. Sachez également que les centres d’ostéopathie assurent en général une permanence pour ce type d’urgences.

Quelle est la réglementation de l’ostéopathie ?

En France, l’ostéopathie n’est pas réglementée par les textes sur les professions de santé car c’est une médecine dite non conventionnelle. La profession est néanmoins reconnue, autorisée et encadrée depuis 2002 qui lie le titre d’ostéopathe à l’obtention d’un diplôme. En 2007, un décret vient préciser le champ de compétences de la profession : “prévenir ou remédier à des troubles fonctionnels du corps humain [...]” par des manipulations “exclusivement manuelles et externes”.

Quelles contre-indications à l’ostéopathie ?

Parmi les principales contre-indications majeures, on retrouve : les infections, les états de fièvre, les inflammations, les tumeurs, certaines pathologies neurologiques. Au-delà de ça, il existe des cas où cela n’est pas strictement contre-indiqué mais où la prudence est de mise comme avec une hernie discale. Si vous avez le moindre doute, demandez l’avis de votre médecin traitant.

Ces articles peuvent vous intéresser