Récupération sportive : Les outils pour l'optimiser

La récupération musculaire chez les athlètes est très importante surtout chez les athlètes de haut niveau. En effet, ces derniers font face à de très grosses demandes dues aux entraînements récurrents et aux compétitions qui deviennent de plus en plus intenses. Une récupération physique et mentale adéquate permet d’optimiser les performances de l’athlète.

Dès lors que l’on pratique une activité sportive de façon régulière, a fortiori intensive, corps et esprit ont besoin d’y être préparés, puis d’en récupérer. Quel que soit le niveau sportif, une préparation physique et mentale puis une récupération musculaire optimales sont essentielles pour éviter les blessures, maintenir la régénérescence musculaire, conserver la souplesse des tendons et des articulations. Elle participe à l’amélioration des performances sportives.

Dans cet article, nous présenterons les bienfaits de la flottaison en isolation sensorielle dans le cadre d’une récupération physique et mentale complète et durable, entrant dans les trois types de récupération sportive.

La récupération sportive telle qu’on la connaît aujourd’hui

Il existe trois types de récupération : la récupération active, la récupération passive et la récupération nutritionnelle.

Les bienfaits d’une alimentation saine et équilibrée, d’une bonne hydratation, et d’étirements correctement dosés ne sont plus à prouver.

Des pratiques complémentaires telles que le massage pour diminuer les tensions musculaires, la cryothérapie pour limiter les risques de tendinite ou la pratique de la cohérence cardiaque sont aujourd’hui reconnues pour leur intérêt dans la récupération physique et mentale du sportif. Elles entrent chacune dans le cadre de l’un ou l’autre des types de récupération sportive.

Récupération active et la flottaison :

Elimination des toxines, évacuation de l’acide lactique, relance de la circulation sanguine et lymphatique

La récupération, ce n’est pas seulement le repos après l’effort.

Il s’agit d’abord de la restructuration biologique : l’équilibre physiologique de l’organisme se rétablit lors de cette phase, permettant aux muscles de se régénérer, aux tendons et aux articulations de rester souples.

L’acide lactique et les toxines produits lors de l’effort doivent avoir le temps d’être éliminés correctement. Une bonne hydratation et des mouvements de respiration abdominale (l’apport en oxygène participe au maintien de l’équilibre acido-basique) y participent.

Ces mouvements jouent également un rôle dans l’activation de la circulation lymphatique. Or la lymphe a notamment comme fonction l’élimination des toxines : elle participe avec les reins à l’élimination des déchets et par la même au rééquilibrage acido-basique.

La libération de la gravité par la flottaison libère l’organisme de la pression opérée naturellement sur les systèmes circulatoires du corps, dont la lymphe fait partie. De ce fait, une séance de flottaison participe à l’activation de la lymphe et donc in fine à la régénérescence musculaire.

Cette position atypique de flottaison est permise par la concentration élevée en sulfate de magnésium, dont est composé le sel d’Epsom, que contient le bassin. Des études ont prouvé les bienfaits de ce minéral dans la restructuration, la régénérescence des muscles, des tendons et des articulations, en particulier lorsqu’il est absorbé par la peau.

Le Dr RH Waring, de l’école des biosciences de l’université de Birmingham a par exemple récemment publié une étude « Report on Absorption of magnesium sulfate (Epsom salts) across the skin »dans laquelle il a procédé à des mesures des taux de magnésium et de sulfate dans le sang et dans les urines de 19 volontaires avant et après qu’ils se soient baignés dans du sulfate de magnésium.

La pratique de la flottaison participe donc activement à l’élimination des toxines grâce à relance de la circulation lymphatique par la mise en apesanteur du corps. Elle participe également au rééquilibrage du taux de Ph grâce à l’apport en sulfate de magnésium.

Récupération passive et la flottaison en isolation sensorielle :

Prévention du cycle inflammatoire, soulagement des douleurs musculaires et mise au repos du mental

Le maintien d’une bonne stabilité émotionnelle joue un rôle non négligeable dans le bien-être mental et donc dans la performance du sportif.

Or, le stress est un facteur omniprésent volontairement ou involontairement imposé à l’organisme dans le cadre d’une pratique sportive intensive, qui peut provoquer des phénomènes inflammatoires côté corps autant qu’un déséquilibre émotionnel côté esprit.

De par sa combinaison de trois éléments (concentration élevée de sel d’Epsom, eau portée à la température extérieure du corps et mise au repos des sens, voir notre vidéo de présentation sur la page www.facebook.com/neoden.flottaison), la flottaison en isolation sensorielle donne à l’esprit la capacité d’observer les choses avec le juste recul, sans être perturbé par les effets du stress.

En effet, Les études sur la gestion du stress par la flottaison en isolation sensorielle viennent toutes prouver qu’elle induit une diminution de sécrétion du cortisol, hormone du stress.

Dirck von Direndonck publie par exemple en 2007 une étude sur le sujet de la gestion du stress par la flottaison en isolation sensorielle : « Flotation restricted environmental stimulation therapy (REST) as a stress-management tool : A meta-analysis »

Il y décrit comment le cerveau opère l’équivalent d’un tour d’horizon des sécrétions hormonales pendant la séance de flottaison en isolation sensorielle.

Il va permettre au cortisol, hormone du stress, de diminuer, au profit des hormones de détente et de plaisir telle que l’endorphine.

Grâce à cette régulation de la sécrétion hormonale, l’organisme trouve l’équilibre qui lui est propre.

La méditation est de plus en plus couramment citée parmi les pratiques de récupération passive. L’état Théta dans lequel le cerveau est amené dans le cadre de la pratique de la méditation nécessite cependant de l’entraînement et une certaine faculté à lâcher prise.

La mise au repos de la gestion de la gravité et des cinq sens lors de la séance de flottaison en isolation sensorielle induit un passage automatique en mode Théta pour le cerveau.

La « position méditation » est ainsi induite par le contexte en lui-même, sans nécessiter de pratique ou d’entraînement particulier.

De grands sportifs comme Stephan Curry (Floating with Stephen Curry and Harrison Barnes - Hang Time on SportsCenter - YouTube), Novan Djokovic ou encore Tiger Woods s’adonnent d’ailleurs régulièrement à la flottaison.

Plus proche de nous, certains témoignent déjà des bienfaits de cette pratique..

Retrouvez le témoignage de Ludovic Negrobar, basketteur professionnel pour le NHB, Nantes Hermine Basket sur notre chaîne Youtube : https://youtu.be/3K-ecw18ca8

En 2019 lors de la conférence internationale des professionnels de la flottaison à Denver, deux chercheurs en particulier ont présenté les résultats de leurs études sur l’apport de la flottaison en isolation sensorielle pour les sportifs :

  • Le docteur Josh HAGEN de l’institut de neurosciences de Rockfeller a mis en évidence la réduction des douleurs physiques et la récupération physique accrue par la pratique, ainsi que la qualité du sommeil permise par sa profondeur et la réduction des micro-réveils. Il a mené ses analyses sur deux années consécutives avec la même équipe de footballeurs américains, certains pratiquant la flottaison, d’autres le repos associé au massage.
  • Le professeur Matt DRILLER du centre australien de sport et récupération physique a quant à lui mesuré les taux de cortisol avant et après la séance de flottaison de différents grands sportifs dont certains joueurs de l’équipe des All Blacks. Il a mis en évidence également que les douleurs musculaires étaient fortement réduites puis disparaissaient totalement après deux séances quotidiennes de flottaison après effort. Enfin, lui aussi a mis en évidence une meilleure performance des sportifs testés grâce à une plus grande qualité de sommeil, particulièrement un nombre de micro-réveils largement inférieur.

La pratique de la flottaison en isolation sensorielle participe donc activement à la mise au repos de l’activité cérébrale, poussant le sportif à une profonde relaxation. L’apport en sulfate de magnésium contribue quant à lui à la récupération mentale de par ses fonctions sédatives du système nerveux.